Conseil

 

Ce qui décourage les lecteurs dans un livre

 

On a tous connu ces livres qu'on referme à peine après les avoir commencés, en sachant très bien qu'on ne les rouvrira jamais. Et cela même si le résumé nous donnait envie. Pourquoi ? Je me suis posé la question et je propose qu'on y réponde ensemble. Cet article fait uniquement référence aux défauts de fond, et non de forme (en partant du principe qu'un livre mal écrit qui ne respecte pas les règles de la langue française n'est jamais publié de toute façon).

 

Il y a des coquilles

 

Eh oui, c'est très bête, mais cela arrive ! Fautes de frappe, mots répétés, mise en page brouillon... Et pas seulement sur Internet ou les romans auto-publiés. C'est même l'un des reproches souvent adressés aux petites maisons d'éditions, faute d'avoir un certain nombre de correcteurs, ou que ceux-ci ne soient pas suffisamment professionnels, car souvent bénévoles et n'ayant pas suivi de formation spécifique. Ce n'est pas toujours le cas, mais cela arrive. Et c'est vraiment dommage, car cela peut (à juste titre) rebuter et sortir le lecteur de sa lecture alors que le roman aurait été vraiment bon si l'éditeur avait fait correctement son travail. Et comme l'erreur reste humaine, quand vous proposez un manuscrit, même si, accepté il sera ensuite corrigé, perfectionnez-le vous-même le plus possible au niveau de la forme en amont.

 

C'est mal raconté

 

Certes, ce point relève davantage de la forme, mais je ne parle pas de laisser des fautes ou d'écrire vraiment comme un pied. Mais parfois, même si l'histoire est bonne, il suffit qu'elle soit mal racontée, avec un style pauvre, trop compliqué ou simplement pas adapté au type de livre, pour décourager le lecteur. C'est comme à l'oral : une même histoire, selon la personne qui la raconte, peut être à la fois très intéressante comme très ennuyeuse. Tâchez d'être le premier narrateur.

 

C'est ennuyeux

 

Certes, si vous aimez les longues descriptions et que votre lecteur n'en est pas fan, il peut très bien sauter quelques lignes sans que cela ne nuise à sa lecture. En revanche, si tout se traîne en longueur, qu'il y a davantage de réflexions philosophiques que d'action, que les détails ne sont pas intéressants, c'est plus embêtant. C'est lent, c'est mou, c'est plat, il ne se passe pas grand-chose... En bref, on s'ennuie. Et si le lecteur avait eu envie de s'ennuyer, il aurait ouvert un bouquin technique ou un mode d'emploi. On ne rentre pas dedans, alors on n'a pas envie d'aller au bout.

 

On ne comprend rien

 

J'ai parfois le sentiment d'être stupide en lisant certains romans, pas vous ? Je suis persuadée que dans la tête de l'auteur, tout doit être très clair, mais pour moi, ça n'a ni queue ni tête ! Et l'impression d'avoir dû faire l'ENA pour comprendre le contenu est très agaçante, alors on préfère reposer gentiment le livre.

 

Ça va trop vite

 

L'un des plaisirs de la lecture, c'est de faire monter le suspense, d'attiser l'envie de tourner les pages pour savoir ce qui va arriver. Quel intérêt si cela va beaucoup trop vite ? Que le héros parvient à terminer sa quête au milieu du roman, ou que les deux personnages principaux s'embrassent dès la troisième page ? Un rythme mal mené peut gâcher une histoire pourtant prometteuse car on n'a rien à savourer. 

 

Il n'y a pas assez de détails

 

L'histoire en elle-même se tient mais tout ce qu'il y a autour est pauvre. Qu'il s'agisse de l'atmosphère, des décors, des personnages secondaires, de l'arrière-plan général. On a peu de contexte. C'est frustrant. Imaginez l'histoire comme un road-trip. En prenant l'autoroute, vous parviendrez plus vite à votre destination mais vous allez vous ennuyer : la route est monotone, il n'y a aucun paysage à admirer, et on reste toujours plus ou moins à la même allure. Optez pour les routes de campagne ! Votre destination reste la même mais vous allez prendre le temps et beaucoup plus vous amuser : découvrir des villages pittoresques, emprunter des chemins divers dont vous n'aviez jamais soupçonné l'existence, faire des photos de jolies vues qui vous auront marqué... N'imposez pas l'autoroute à vos lecteurs et faites-les voyager !

 

Ce n'est pas réaliste

 

On est certes dans un roman, mais s’il se passe trop de choses irréalistes, on n'y croit plus et l'intérêt de lecture s'en trouve fortement diminué. C'est le cas de certaines comédies où il y a tellement de gags tous plus tirés par les cheveux les uns que les autres que ça en devient ridicule. Ou alors des résolutions faciles où le héros n'a même pas besoin de se fatiguer tant l'auteur lui facilite la tâche. Ou encore c'est trop naïf et gentil, ou au contraire beaucoup trop cruel. En tant que lectrice je n'aime ni avoir l'impression qu'on est dans le monde des Bisounours, ni de voir des personnages malmenés à outrance au point de se dire que dans la vie il ne peut pas arriver autant d'horreurs, à part si l'on est dans un roman avec un auteur bien sadique. Dans tous les cas, on n'y croit pas !

 

C'est trop guidé

 

À part dans les livres pour enfants, un lecteur n'aime généralement pas qu'on le guide trop. Que ce soit en le bourrant de descriptions et d'informations, en lui expliquant tout mille fois, en commentant l'évident ou en revenant plusieurs fois sur les mêmes choses. S'il a l'impression qu'on lui mâche tout le travail et qu'en plus on l'assomme, il va se sentir dépassé et brimé dans son imagination, donc risque fort de décrocher.

 

C'est incohérent

 

Une petite incohérence passe encore, mais si cela arrive trop souvent, cela nous sort de notre lecture et on finit par décrocher. Si ça ne tient pas la route, que c'est décousu et qu'en plus c'est gros, on n'y croit plus, on a l'impression qu'on se joue de nous, et comme le contrat tacite auteur-lecteur est rompu, alors on n'arrête de lire.

 

On n'accroche pas aux personnages

 

Soit parce qu'ils sont énervants, ennuyeux, creux ou absolument pas réalistes (par exemple le syndrome de la Mary-Sue ou le héros trop parfait), ou encore qu'entre eux, la mayonnaise ne prend pas. En tout cas, les personnages étant l'une des grandes forces de tout roman, s'ils sont mal travaillés et que le lecteur ne peut s'attacher à aucun, il aura peu de raisons de continuer à lire.

 

Il n'y a pas d'histoire

 

Parfois, cela arrive ! C'est censé être un roman, mais il n'y a pas vraiment d'histoire. Aucune intrigue ne se dessine clairement. Il n'y a pas de fil rouge conducteur ou de but à atteindre. Tout cela n'est qu'une succession d'idées ou d'évènements ne menant à rien de concret. Le lecteur ne s'évade nulle part et ne comprend même pas l'intérêt de sa lecture. À quoi cela sert-il au juste ?

 

Et vous, qu'est-ce qui vous décourage ou vous bloque dans une lecture ? Qu'est-ce qui vous fait arrêter en général ?