Où trouver les idées pour écrire ?

 

À défaut d'avoir LA grande idée du siècle qui vous tombe dessus alors que vous attendez tranquillement votre train sur le quai, les bonnes idées peuvent bien sûr se provoquer. L'important est de les noter pour ensuite les faire fructifier, se les approprier, et leur donner suffisamment de corps pour être exploitées.

 

Attraper les idées volantes

 

Comme c'est plus souvent à l'extérieur que les idées nous viennent, il faut avoir de quoi les noter. Bon nombre d'écrivains vous parleront du fameux « petit carnet magique à idées ». J'ai d'ailleurs eu le mien pendant longtemps avant d'opter tout simplement pour mon smartphone. Je conçois que ça fait moins pittoresque, mais c'est un choix personnel, parce que je suis si bordélique et tête en l'air que c'est ce qui me convient le mieux. Bref, l'important, c'est d'avoir un support, et de choisir celui que vous préférez. Et là, préparez-vous à noter. Des idées spontanées, des répliques marquantes de vos proches ou d'inconnus, un fait divers surprenant, une chanson, une anecdote racontée par quelqu'un, des phrases percutantes rencontrées dans vos lectures, vos rêves... Mais surtout, soyez observateur, et tâchez de voir le monde avec des yeux nouveaux et émerveillés. C'est ce qui fait la différence selon moi.

 

Écouter les autres parler

 

Le discours d'autrui peut être intéressant quand on écrit, qu'il s'agisse de vos amis, de vos collègues, de votre patron, ou de n'importe quel inconnu dont vous entendez un discours. Qu'il s'agisse des idées véhiculées, qui peuvent vous inspirer, certaines répliques elles-mêmes peuvent être si savoureuses qu'il faut les noter, pour pouvoir éventuellement les utiliser. C'est très utile, surtout pour les dialogues, où les voix des différents personnages doivent se détacher de la vôtre, celle de l'auteur.

Et sans le vouloir, ce que quelqu'un raconte, aussi bien un ami qui se confie à vous qu'un inconnu à la télé, qu'il s'agisse de son histoire personnelle ou d'une simple anecdote, peut être incroyablement inspirant. Ne vous-êtes vous jamais dit que telle anecdote entendue par hasard pouvait donner lieu à un formidable roman ? Eh bien, pourquoi ne pas vous lancer ?

 

Bouger

 

Le fait d'être en-dehors de son environnement quotidien provoque naturellement une curiosité et pousse à ouvrir les yeux et à s'émerveiller plus aisément : les conditions idéales pour être inspiré ! Quand je voyage ou suis en vacances, les idées viennent souvent naturellement. Bien sûr, pas la peine de partir forcément au bout du monde. Il existe tant d'endroits magiques et remplis de fées inspiratrices partout dans le monde, ne serait-ce dans un charmant petit parc près de chez vous. Je vais souvent à la plage pour trouver des idées. Pas étonnant que les sirènes soient mon thème de prédilection.

 

Écrire en musique

 

C'est une habitude qui n'est pas employée par tout le monde. Je sais que beaucoup de personnes qui écrivent préfèrent le faire au calme, car le bruit les déconcentre. Personnellement, j'aime bien avoir un petit bruit de fond quand j'écris, ne serait-ce que la télévision. La musique, je l'utilise pour des moments bien précis. J'ai un faible pour les OST et les musiques d'ambiance sans paroles, aussi lors des scènes descriptives de Seirens, je mettais en général des playlists de musiques féeriques, ce qui m'inspirait dans le choix des mots comme des idées. Je me contente de ça, mais vous pouvez utiliser différentes musiques selon les scènes écrites, comme dans un film.

 

Utiliser ses émotions à vif

 

Les émotions très fortes peuvent donner lieu à des écrits puissants. Mais l'inverse est plus difficile. Écrire une scène de dispute violente alors qu'on passe une journée très zen, ou décrire un moment amoureux très intense alors qu'on est célibataire depuis un siècle, ce n'est pas évident. Aussi je vous conseille de tenir un petit « journal d'émotions ». L'idée est de profiter d'une émotion très forte pour noter vos impressions, ce que vous ressentez et ce qui émane de vous « à vif ». Peu importe si cela ne rentre pas dans le cadre d'un projet actuel, au moins, vous aurez quelque chose d'authentique, qui vient du plus profond de vous, et que vous pourrez exploiter plus tard. J'ai commencé à faire ça aux débuts de mon blog culinaire, où je notais mes impressions gustatives sitôt après avoir mangé, pour mieux en parler en présentant la recette. Là, c'est le même principe. Et en plus, cela peut avoir un effet cathartique. Si l'émotion ressentie est de la colère, cela peut être plus bénéfique de l'exprimer par écrit que de se casser le poing contre un arbre ;)

 

Lire

 

Quand je suis en plein dans la rédaction d'un roman, je lis forcément moins, faute de temps puisqu'il faut que j'avance, mais j'ai toujours au moins une lecture en cours. Cela me permet non seulement de faire des pauses à la fois utiles et agréables lorsque la rédaction me rend folle ou que je bloque, mais souvent, ça m'inspire. Lire stimule l'imagination et appelle bien souvent l'inspiration. Attention, je ne parle pas de chiper des idées, mais suivre une intrigue appelle à la réflexion, qui elle-même titille l'imagination, et par association d'idées, on peut en avoir d'excellentes concernant le point qui nous bloquait ou même une idée toute nouvelle !

 

Faire le tri

 

Bien sûr, il vous faudra faire le tri car pas tout ne vous servira. Certaines idées et faits resteront stériles. Il faut accepter cela. Mais parmi celles-ci, il y a des chances pour qu'un petit trésor s'y trouve. Je suppose que les gens qui tiennent un journal intime doivent avoir de la matière formidable, donc pourquoi ne pas vous lancer ?

 

Et vous, d'où viennent vos idées ?