Où trouver l'inspiration ?

 

Qu'est-ce que l'inspiration ?

 

L'inspiration, selon Wikipédia, désigne « une affluence d'idées stimulant l'imagination et la créativité. » Celle-ci peut surgir de nulle part et, sans qu'on n'ait même pu l'anticiper, ça y est, on a une idée, des bribes de personnage, voire une trame si on est chanceux, qui se dessinent naturellement. Mais les idées sont fugaces et fragiles. Il faut les noter, pour le pas les oublier, et y songer, pour les faire fructifier.

 

Par où commencer ?

 

Ça y est, votre ordinateur est allumé et chargé à bloc, une page vierge de votre traitement de texte préféré est ouverte, vous êtes confortablement installé au calme, prêt à commencer votre roman. Que vous ayez déjà un plan, des documents de contexte, des fiches personnages et autres, ou qu'au contraire, vous commenciez sans rien, « à l'instinct », le moment de passer à la rédaction est particulier et peut effrayer, que l'on soit préparé ou pas. Et là, même si vous savez exactement où vous allez et les différentes étapes de votre histoire, il est normal que les mots ne sortent pas. Parce que vous ne savez pas comment commencer, quel point de vue aborder, comment formuler vos idées... Alors que faire ? L'erreur serait de laisser tomber, de se dire qu'on n'est pas inspiré et qu'en recommençant plus tard, ça ira mieux. C'est parfois vrai, mais le risque, c'est que ce « plus tard » ne vienne que des semaines, des mois, des années plus tard. Voire jamais, expédiant aussi vos belles idées prometteuses au « cimetières des idées d'écrivain avortées ».

 

Comment la provoquer ?

 

Voici la solution : ECRIRE ! Vous me direz, mais c'est justement le problème ! Mais peu importe que ce ne soit pas le début que vous aviez en tête, écrivez quand même quelque chose, n'importe quoi. Commencez par une description, un dialogue, n'importe quoi qui vous plaise et qui soit en rapport avec votre histoire. Et vous verrez que, très vite, la rédaction va se mettre en route. On dit que la faim vient en mangeant, l'inspiration vient en écrivant. J'ai un souvenir très marquant de mon année de seconde, en cours de français. Nous avons une heure pour faire une rédaction, sur un sujet libre. En l'absence de thème précis, l'angoisse de la page blanche est à son comble. Et alors que la plupart des élèves, moi y compris, mâchouille son stylo en se triturant les méninges, le professeur fait cette remarque : « Même si vous n'avez aucune idée de ce que vous allez raconter, écrivez quand même. Griffonnez n'importe quoi. Vous verrez que l'inspiration viendra toute seule, dès que vous aurez commencé à écrire. » C'était vrai. Et c'est peut-être le meilleur conseil qu'un prof m'ait jamais donné, et qui ne m'a plus quittée. Simple, mais puissant.

C'est d'ailleurs ainsi qu'est né Seirens. J'avais depuis longtemps en tête l'idée d'écrire sur le thème des sirènes, mais je n'avais pas d'idées plus précises, à part deux : qu'il y aurait dans mon histoire deux peuples marins différents et rivaux, et que mon héroïne se prénommait Fey. À partir de ces seuls éléments, bien pauvres, je les ai notés à la main sur une feuille de brouillon. J'y ai ajouté d'autres idées qui me venaient, ajoutant, modifiant, raturant, et en quelques minutes seulement, j'avais des bribes d'histoire, avec cette impression très curieuse qu'elle existait réellement, et que j'étais une détective qui devait tâcher d'en assembler le puzzle. Pour l'anecdote, j'ai choisi ce moment de noter des idées alors que j'étais au travail. C'était lors de ma première année d'enseignement en tant que titulaire, et parmi toutes mes adorables classes, j'en avais une seule assez pénible, des quatrièmes très bavards. Un vendredi après-midi, alors qu'ils étaient occupés seuls (à une évaluation ou à regarder une vidéo... je ne sais plus mais en tout cas une activité où ils n'avaient pas besoin de moi), tout en les supervisant, j'ai commencé à écrire. C'était mon dernier cours de la semaine et, sitôt celui-ci terminé, je n'avais qu'une hâte : rentrer pour m'y mettre réellement !

 

En conclusion

 

L'inspiration est partout, il faut juste la guetter. Elle peut venir toute seule, mais elle se provoque, et il faut trouver ses propres moyens pour l'inciter à venir. Pour cela, les meilleurs atouts sont de rêver et garder les yeux et l'esprit bien ouverts.

 

Et vous, où trouvez-vous l'inspiration ?