Melissa Scanu

20 octobre 2017

Où trouver les idées pour écrire ?

Où trouver les idées pour écrire ?

 

À défaut d'avoir LA grande idée du siècle qui vous tombe dessus alors que vous attendez tranquillement votre train sur le quai, les bonnes idées peuvent bien sûr se provoquer. L'important est de les noter pour ensuite les faire fructifier, se les approprier, et leur donner suffisamment de corps pour être exploitées.

 

Attraper les idées volantes

 

Comme c'est plus souvent à l'extérieur que les idées nous viennent, il faut avoir de quoi les noter. Bon nombre d'écrivains vous parleront du fameux « petit carnet magique à idées ». J'ai d'ailleurs eu le mien pendant longtemps avant d'opter tout simplement pour mon smartphone. Je conçois que ça fait moins pittoresque, mais c'est un choix personnel, parce que je suis si bordélique et tête en l'air que c'est ce qui me convient le mieux. Bref, l'important, c'est d'avoir un support, et de choisir celui que vous préférez. Et là, préparez-vous à noter. Des idées spontanées, des répliques marquantes de vos proches ou d'inconnus, un fait divers surprenant, une chanson, une anecdote racontée par quelqu'un, des phrases percutantes rencontrées dans vos lectures, vos rêves... Mais surtout, soyez observateur, et tâchez de voir le monde avec des yeux nouveaux et émerveillés. C'est ce qui fait la différence selon moi.

 

Écouter les autres parler

 

Le discours d'autrui peut être intéressant quand on écrit, qu'il s'agisse de vos amis, de vos collègues, de votre patron, ou de n'importe quel inconnu dont vous entendez un discours. Qu'il s'agisse des idées véhiculées, qui peuvent vous inspirer, certaines répliques elles-mêmes peuvent être si savoureuses qu'il faut les noter, pour pouvoir éventuellement les utiliser. C'est très utile, surtout pour les dialogues, où les voix des différents personnages doivent se détacher de la vôtre, celle de l'auteur.

Et sans le vouloir, ce que quelqu'un raconte, aussi bien un ami qui se confie à vous qu'un inconnu à la télé, qu'il s'agisse de son histoire personnelle ou d'une simple anecdote, peut être incroyablement inspirant. Ne vous-êtes vous jamais dit que telle anecdote entendue par hasard pouvait donner lieu à un formidable roman ? Eh bien, pourquoi ne pas vous lancer ?

 

Bouger

 

Le fait d'être en-dehors de son environnement quotidien provoque naturellement une curiosité et pousse à ouvrir les yeux et à s'émerveiller plus aisément : les conditions idéales pour être inspiré ! Quand je voyage ou suis en vacances, les idées viennent souvent naturellement. Bien sûr, pas la peine de partir forcément au bout du monde. Il existe tant d'endroits magiques et remplis de fées inspiratrices partout dans le monde, ne serait-ce dans un charmant petit parc près de chez vous. Je vais souvent à la plage pour trouver des idées. Pas étonnant que les sirènes soient mon thème de prédilection.

 

Écrire en musique

 

C'est une habitude qui n'est pas employée par tout le monde. Je sais que beaucoup de personnes qui écrivent préfèrent le faire au calme, car le bruit les déconcentre. Personnellement, j'aime bien avoir un petit bruit de fond quand j'écris, ne serait-ce que la télévision. La musique, je l'utilise pour des moments bien précis. J'ai un faible pour les OST et les musiques d'ambiance sans paroles, aussi lors des scènes descriptives de Seirens, je mettais en général des playlists de musiques féeriques, ce qui m'inspirait dans le choix des mots comme des idées. Je me contente de ça, mais vous pouvez utiliser différentes musiques selon les scènes écrites, comme dans un film.

 

Utiliser ses émotions à vif

 

Les émotions très fortes peuvent donner lieu à des écrits puissants. Mais l'inverse est plus difficile. Écrire une scène de dispute violente alors qu'on passe une journée très zen, ou décrire un moment amoureux très intense alors qu'on est célibataire depuis un siècle, ce n'est pas évident. Aussi je vous conseille de tenir un petit « journal d'émotions ». L'idée est de profiter d'une émotion très forte pour noter vos impressions, ce que vous ressentez et ce qui émane de vous « à vif ». Peu importe si cela ne rentre pas dans le cadre d'un projet actuel, au moins, vous aurez quelque chose d'authentique, qui vient du plus profond de vous, et que vous pourrez exploiter plus tard. J'ai commencé à faire ça aux débuts de mon blog culinaire, où je notais mes impressions gustatives sitôt après avoir mangé, pour mieux en parler en présentant la recette. Là, c'est le même principe. Et en plus, cela peut avoir un effet cathartique. Si l'émotion ressentie est de la colère, cela peut être plus bénéfique de l'exprimer par écrit que de se casser le poing contre un arbre ;)

 

Lire

 

Quand je suis en plein dans la rédaction d'un roman, je lis forcément moins, faute de temps puisqu'il faut que j'avance, mais j'ai toujours au moins une lecture en cours. Cela me permet non seulement de faire des pauses à la fois utiles et agréables lorsque la rédaction me rend folle ou que je bloque, mais souvent, ça m'inspire. Lire stimule l'imagination et appelle bien souvent l'inspiration. Attention, je ne parle pas de chiper des idées, mais suivre une intrigue appelle à la réflexion, qui elle-même titille l'imagination, et par association d'idées, on peut en avoir d'excellentes concernant le point qui nous bloquait ou même une idée toute nouvelle !

 

Faire le tri

 

Bien sûr, il vous faudra faire le tri car pas tout ne vous servira. Certaines idées et faits resteront stériles. Il faut accepter cela. Mais parmi celles-ci, il y a des chances pour qu'un petit trésor s'y trouve. Je suppose que les gens qui tiennent un journal intime doivent avoir de la matière formidable, donc pourquoi ne pas vous lancer ?

 

Et vous, d'où viennent vos idées ?

Posté par Melissa Scanu à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 mars 2017

Où trouver l'inspiration ?

Où trouver l'inspiration ?

 

Qu'est-ce que l'inspiration ?

 

L'inspiration, selon Wikipédia, désigne « une affluence d'idées stimulant l'imagination et la créativité. » Celle-ci peut surgir de nulle part et, sans qu'on n'ait même pu l'anticiper, ça y est, on a une idée, des bribes de personnage, voire une trame si on est chanceux, qui se dessinent naturellement. Mais les idées sont fugaces et fragiles. Il faut les noter, pour le pas les oublier, et y songer, pour les faire fructifier.

 

Par où commencer ?

 

Ça y est, votre ordinateur est allumé et chargé à bloc, une page vierge de votre traitement de texte préféré est ouverte, vous êtes confortablement installé au calme, prêt à commencer votre roman. Que vous ayez déjà un plan, des documents de contexte, des fiches personnages et autres, ou qu'au contraire, vous commenciez sans rien, « à l'instinct », le moment de passer à la rédaction est particulier et peut effrayer, que l'on soit préparé ou pas. Et là, même si vous savez exactement où vous allez et les différentes étapes de votre histoire, il est normal que les mots ne sortent pas. Parce que vous ne savez pas comment commencer, quel point de vue aborder, comment formuler vos idées... Alors que faire ? L'erreur serait de laisser tomber, de se dire qu'on n'est pas inspiré et qu'en recommençant plus tard, ça ira mieux. C'est parfois vrai, mais le risque, c'est que ce « plus tard » ne vienne que des semaines, des mois, des années plus tard. Voire jamais, expédiant aussi vos belles idées prometteuses au « cimetières des idées d'écrivain avortées ».

 

Comment la provoquer ?

 

Voici la solution : ECRIRE ! Vous me direz, mais c'est justement le problème ! Mais peu importe que ce ne soit pas le début que vous aviez en tête, écrivez quand même quelque chose, n'importe quoi. Commencez par une description, un dialogue, n'importe quoi qui vous plaise et qui soit en rapport avec votre histoire. Et vous verrez que, très vite, la rédaction va se mettre en route. On dit que la faim vient en mangeant, l'inspiration vient en écrivant. J'ai un souvenir très marquant de mon année de seconde, en cours de français. Nous avons une heure pour faire une rédaction, sur un sujet libre. En l'absence de thème précis, l'angoisse de la page blanche est à son comble. Et alors que la plupart des élèves, moi y compris, mâchouille son stylo en se triturant les méninges, le professeur fait cette remarque : « Même si vous n'avez aucune idée de ce que vous allez raconter, écrivez quand même. Griffonnez n'importe quoi. Vous verrez que l'inspiration viendra toute seule, dès que vous aurez commencé à écrire. » C'était vrai. Et c'est peut-être le meilleur conseil qu'un prof m'ait jamais donné, et qui ne m'a plus quittée. Simple, mais puissant.

C'est d'ailleurs ainsi qu'est né Seirens. J'avais depuis longtemps en tête l'idée d'écrire sur le thème des sirènes, mais je n'avais pas d'idées plus précises, à part deux : qu'il y aurait dans mon histoire deux peuples marins différents et rivaux, et que mon héroïne se prénommait Fey. À partir de ces seuls éléments, bien pauvres, je les ai notés à la main sur une feuille de brouillon. J'y ai ajouté d'autres idées qui me venaient, ajoutant, modifiant, raturant, et en quelques minutes seulement, j'avais des bribes d'histoire, avec cette impression très curieuse qu'elle existait réellement, et que j'étais une détective qui devait tâcher d'en assembler le puzzle. Pour l'anecdote, j'ai choisi ce moment de noter des idées alors que j'étais au travail. C'était lors de ma première année d'enseignement en tant que titulaire, et parmi toutes mes adorables classes, j'en avais une seule assez pénible, des quatrièmes très bavards. Un vendredi après-midi, alors qu'ils étaient occupés seuls (à une évaluation ou à regarder une vidéo... je ne sais plus mais en tout cas une activité où ils n'avaient pas besoin de moi), tout en les supervisant, j'ai commencé à écrire. C'était mon dernier cours de la semaine et, sitôt celui-ci terminé, je n'avais qu'une hâte : rentrer pour m'y mettre réellement !

 

En conclusion

 

L'inspiration est partout, il faut juste la guetter. Elle peut venir toute seule, mais elle se provoque, et il faut trouver ses propres moyens pour l'inciter à venir. Pour cela, les meilleurs atouts sont de rêver et garder les yeux et l'esprit bien ouverts.

 

Et vous, où trouvez-vous l'inspiration ?

Posté par Melissa Scanu à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2017

Seirens, tome 1 Rivage

FEY seireins

C'est officiel : Mon premier roman fantastique pour adolescents et jeunes adultes, Seirens, va voir le jour. Le tome 1, Rivage, sortira donc aux éditions Plume Blanche début 2019. 

En attendant la sortie du roman et des information le concernant, voici l'une des illustrations de mon ami Jean-Mathias Xavier qui illustre Seirens.  

Posté par Melissa Scanu à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 février 2017

À propos

FullSizeRender

Née le 24 décembre 1986 en Lorraine au sein d'une famille d'origine italienne, je lis et j'écris depuis mon plus jeune âge, ayant toujours aimé inventer des histoires, pour mes proches et moi-même. Depuis l'enfance je porte aux histoires que je lis et écris autant de respect et d'importance qu'à celles du monde réel, côtoyant les personnages comme s'ils étaient de chair et de sang.

Principalement intéressée par les lettres et les langues à l'école, j'ai passé un baccalauréat littéraire puis commencé des études d'anglais, où après ma licence, j'ai obtenu un master de recherche en littérature britannique, avant de passer les concours de l'enseignement. Je suis devenue professeur d'anglais dans le Pas-de-Calais, à quelques kilomètres de l'Angleterre, mon pays de cœur. Après des années passées à me consacrer à mes études, puis à mon métier et à plusieurs passions et projets personnels, comme la culture littéraire, l'art culinaire, le cinéma, la danse, les langues et cultures étrangères, j'ai fini par retrouver ce qui me tient le plus à cœur depuis toujours : écrire. Avec mon imagination. Avec mes rêves. Avec mon coeur. 

J'aurais ainsi eu l'occasion de laisser murir ma plume, mais ce sont les mêmes caractéristiques que dans ma jeunesse qui reviennent : des personnages entre adolescence et âge adulte, évoluant dans des mondes imaginaires où se retrouvent notamment les thèmes de l'aventure, du mystère, des évolutions psychologiques, de la famille et de la romance. J'écris mes romans comme je vis au quotidien, avec un regard étoilé, de la spontanéité, de la douceur, de l'humour, une touche de folie et le tout parsemé de magie. 

Posté par Melissa Scanu à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :